20 janvier 2009

Obamania française

  Au temps de Molière, les « précieuses ridicules » se réunissaient dans des salons pour se gargariser de leurs prétentieuses fadaises. Aujourd’hui, avec le progrès technique, précieuses et précieux se retrouvent sur les plateaux de télévision devant les caméras.  Et leurs fadaises, débitées devant des millions de téléspectateurs, deviennent des vérités à force d’être répétées à tous les échos.  Ainsi, hier midi, sur une quelconque chaîne de télé, plusieurs «parloteux» patentés dissertaient gravement sur notre... [Lire la suite]