billet_pontsaintesprit_2_R_solution_de_l_cran_R_solution_de_l_cran

     A Pont-Saint-Esprit, les contribuables, excédés par la gestion catastrophique de leur maire, obtiennent sa démission. Le sieur Baumet, ex-premier magistrat de cette commune de 9560 habitants avait fait fort :

emprunts exhorbitants : 23 millions d’euros

trou de trésorerie de 14 millions, 6 millions de factures impayées

impôts locaux en hausse de 54 à 80 %.

     Le maire avait aussi un personnel municipal pléthorique : 580 employés. De plus, alors que le patrimoine tombait en ruine, l’argent municipal finançait force fêtes, plus grandioses les unes que les autres.

     Allo ! Godard ? Pourquoi tu tousses ?

     Ce qu’il faut retenir de cette affaire, qui est loin d’être exceptionnelle dans nos communes françaises, c’est que, pour la première fois, un nabab local a été poussé à la démission par ses concitoyens révoltés. Voilà une histoire qui, je l’espère, fera tache d’huile ailleurs car beaucoup d’élus locaux se prennent un peu trop pour Louis XIV à Versailles.

     Allo ! Godard ? Pourquoi tu tousses plus ?


Lire les deux articles publiés dans l’Observatoire des subventions :

http://www.observatoiredessubventions.com/2010/pont-saint-esprit-les-plaintes-des-contribuables-demission-maire/

http://www.observatoiredessubventions.com/2010/nouvelles-elections-municipales-a-pont-saint-esprit/