ac_jpb    Suite à mon dernier article, paru ici même, le 14 juillet 2009, et intitulé : « Droite clermontoise : l’abattoir de la discorde», j’ai reçu plusieurs courriels de mes amis de la liste « Clermont à grande vitesse » aux municipales de 2008, présents à la réunion préparatoire au dernier Conseil municipal, dont un d’Anne Courtillé elle-même.

   Tous contredisent les dires d’Annie Emery. Il n’a jamais été question, pour les élus UMP et apparentés, de voter non au projet municipal pour la raison quelle donne: « l’argent public ne doit pas servir à favoriser des réalisation d’ordre strictement privé liées à tel ou tel culte», mais seulement au cas où l’association musulmane interlocutrice de la ville n’était pas représentative de cette communauté. Par contre si l’interlocuteur était le CRCM (Conseil régional du culte musulman), organisme représentatif, reconnu par l’état, nos élus avaient décidé de voter oui, ce qu’ils ont finalement faits, en conformité avec leur engagement vis à vis de leurs anciens colistiers.

   L’affaire est donc close et la polémique n’a pas lieu d’être. Anne Courtillé m’a demandé de donner la version exacte des évènements sur ce blog. Voilà qui est fait.

   Que d’anciens membres de notre équipe portent nos débats internes sur la place publique est déjà sujet à caution. Que dire lorsque leurs affirmations sont fausses ? Quels sont leurs buts exacts dans cette affaire ?  Passons l’éponge, il y a mieux à faire qu’à perdre son temps à de fausses querelles.

S W