affichesenbo2329_a0f15L’Europe est une de mes vieilles passions mais une passion aujourd’hui éteinte. Ce que j’avais pris pour l’avenir radieux de l’Occident moderne est devenu une forme de cauchemar politique. La belle princesse qui séduisit Zeus, le Dieu des dieux, s’est transformée en une horrible sorcière comme dans un conte de fées qui tourne mal.

   Un parlement trop politiquement correct à mon goût (voir la façon dont il traita l’orateur invité Vaclav Klaus, président tchèque), machine destinée à recycler les politiciens au rancart et à leur offrir une existence de nababs à nos frais, une commission technocratique qui pond des préconisations à qui mieux mieux, plus folles les unes que les autres. Le tout fonctionnant selon des textes compliqués, des usines à gaz constitutionnelles, ignorant toute subsidiarité, rognant à tout va les prérogatives des états.

   L’Europe, l’Europe, l’Europe ! C’est un machin sans âme, ennuyeux et pénible, qui gère l’économique, c’est à dire notre vie de tous les jours, ignorant tout ce qui constitua, dans le passé, l’esprit européen. Fi des références chrétiennes, fi de la grandeur, fi de la démocratie, fi des peuples ! Le monstre avance, aveugle et sourd, sans savoir qui il est et ce qu’il veut. Aussi absorbe-t-il et digère –t-il les patries les unes après les autres. Il ne connaît nulle limite : demain la Turquie en voie d’islamisation, pourquoi pas la Chine après demain puisqu’il n’y a pas de critères d’appartenance. D’ailleurs, en introduire, ne serait-ce pas faire de la discrimination, mot honni qui sent son fasciste d’une lieue?

   Sous sa coupe, frères humains qui en Europaland vivez, nous ne sommes plus des hommes libres mais des assistés. Elle nous nourrit, nous verse notre argent de poche (on appelle cela des subventions), nous console quand ça va mal. Ah ! « l’Europe qui protège », seul slogan qui émerge dans cette triste campagne électorale. Mais où sont donc les citoyens de l’Europe, ses forces vives, ses âmes fortes ? L’Europe n’est-elle plus qu’un asile pour vieillards de tous âges ?

   Quelques irréductibles, pourtant, rêvent encore d’une Europe démocratique, d’une Europe d’hommes responsables, d’une Europe pour laquelle on se bougerait, ne serait-ce qu’en quittant ses pénates pour aller voter le sept juin prochain. Ce sont les militants du mouvement Newropeans qui essaient de se présenter à nos suffrages dans le plus grand nombre de pays, y compris en France. Chez nous, ils seront présents dans toutes les circonscriptions sauf, hélas, dans la nôtre, celle du Centre, Auvergne, Limousin.

   On peut adhérer ou non aux seize points de leur programme. Je trouve ce dernier un peu trop constructiviste (mais pourquoi les libéraux, que je suis prêt à soutenir, se contentent-ils du magistère de la parole ?) cependant je reconnais à ces nouveaux venus le mérite de mettre la construction européenne sur ses pieds, de faire de la politique autrement et de briser le ronron des grands partis « euro beats » pour parler comme un certain vicomte vendéen qui, lui aussi, en brandissant le drapeau de la « Libertas », risque de faire quelques ravages.

SW

Concernant Newropeans, deux sites sont à visiter :

www.newropeans-magazine.org/
et le site de campagne du mouvement en France :
http://www.newropeans.eu/index.php?lang=fr

Pour Libertas, voyez le site de campagne et ses liens :

http://www.libertas2009.fr/