Salon_automne_Mirefleurs
L
a petite commune de Mirefleurs, dans le Puy de Dôme, inaugurait hier son salon d’automne avec une exposition des peintres et sculpteurs du Cendre. Mirefleurs faisait honneur à son nom, donné autrefois par le roi Louis XI, ébloui par la magnificence de la cité. Mais ce 17 octobre 2008, la magnificence était à l’espace culturel.


On ne présente plus l’Association des peintres et sculpteurs du Cendre dans Vent d’Auvergne (1). D’année en année, il faut reconnaître que ses membres réalisent des œuvres d’une qualité de plus en plus rare, à une époque où le n’importe quoi est présenté comme l’incarnation du génie. Ici, pas de homards en aluminium suspendus au plafond comme au Château de Versailles, pas de masses informes et tarabiscotées présentées comme avant garde de la sculpture, pas de signes cabalistiques projetés sur des toiles comme on projetait, au temps du cinéma muet, des tartes à la crème à la figure des protagonistes.

Il s’agit ici de culture, tout simplement, c’est à dire d’abord d’œuvres réalisées par d’honnêtes artisans, qui dominent les techniques de leur art, apprises patiemment en « faisant leurs gammes ».  Ils sont tous dignes d’éloges : ce sont des travailleurs acharnés, des passionnés, des modestes qui savent nous faire partager leur sensibilité, leur vision de la nature, y compris la nature humaine, en la sublimant dans l’harmonie des formes et des couleurs. Vent d’Auvergne décerne une mention spéciale à Gérard Bresson, sculpteur inspiré, qui renouvelle l’art de l’expression corporelle.

La meilleure manière de rendre hommage à ces artistes est d’aller regarder cette exposition, très bien mise en valeur par l’architecture de l’espace culturel de Mirefleurs. Elle est ouverte du lundi au vendredi de 10 heures à midi et de 15 heures à 18 heures et les samedi et dimanche de 15 à 18 heures et ce, jusqu’au 31 octobre.

SW


(1)Voir : « Culture et bonne humeur »
http://ventdauvergne.canalblog.com/archives/2006/03/12/1507935.html