caccomoJean-Louis Caccomo, docteur en sciences économiques et maître de conférences à l’Université de Perpignan, qui animait un blog libéral des plus pédagogiques et des plus intelligents, a décidé d’arrêter ses « Chroniques en liberté ».

Sur les raisons personnelles qui l’amènent à cesser d’enrichir une œuvre construite patiemment depuis octobre 2005, je n’ai rien à dire. Comme tout être humain normalement constitué, il éprouve sans doute le besoin d’un retour sur lui-même, renforcé chez Caccomo par le fait qu’il a beaucoup donné, s’est beaucoup battu contre la pensée unique, parfois sous les insultes et les menaces de ses adversaires. La blogosphère charrie le meilleur comme le pire et l’anonymat de la toile est souvent un bon moyen permettant, pour paraphraser Clémenceau, aux poux d’insulter les lions.

Je souhaite à Jean-Louis Caccomo, qui avait, en son temps, eu quelques mots aimables pour Vent d’Auvergne, de traverser heureusement les épreuves de sa vie présente et, finalement, de se retrouver.

Pour nous, ses textes demeurent en ligne et c’est là l’essentiel. Si vous ne l’avez jamais fait, allez le retrouver sur :
http://caccomo.blogspot.com/  pour « Chroniques en liberté »
http://jlcaccomo.blogspot.com/ pour « Chroniques de résistances » qui, elles, apparemment continuent.

SW