R_Souchon_le_r_gional__pingl_Le magazine Capital du mois de juillet 2008 ouvre l’immense dossier des gaspillages publics. Difficile, en France, de dégraisser le troupeau de mammouths. Surtout qu’à la sourde oreille des ministères s’ajoute l’inflation des dépenses des collectivités locales. Nos élus auvergnats ne sont pas en reste, surtout le Conseil régional, officine dépensière, dont le président René Souchon se transforme périodiquement en pleureuse et en victime d’un Etat qui le mettrait sur le sable. Que ce monsieur balaie donc devant sa porte. Capital l’épingle deux fois dans son dossier: à propos de l’Hôtel de région d’abord, du festival Europavox ensuite. Vous lirez ci-dessous, les extraits de ce magazine le concernant.

« En quatre ans, le personnel à loger dans les bureaux de Clermont-Ferrand est déjà passé de 200 à 350 agents. (L’) inflation (des effectifs régionaux) justifie (…) les extensions à répétition du futur hôtel de la région Auvergne dont les devis ont gonflé de 45 à 70 millions d’euros avant même la pose de la première pierre. »

« Tous les élus veulent leur festival. Et combien sont-ils à voir trop grand et à se montrer trop pressés. Ainsi, en Auvergne, le Festival du court-métrage est un succès mondial (140000 passionnés à Clermont en 2007). Tout le contraire d'Europavox, lancé en 2006. L'an dernier, pour 16 concerts (jazz, rock, world ou rap) à Clermont-Ferrand, Limoges ou Tulle, les collectivités concernées ont versé 1,7 million d'euros de subventions (dont 360000 payés par l’Auvergne).

Selon la région, 16 000 personnes seraient venues écouter Sanseverino ou les BB Brunes, soit 110 euros d'argent public par spectateur. Ce qui serait déjà pas mal. Malheureusement, selon un relevé de la Sacem cité par le journal satirique local «L’Effronté», Europavox n’aurait en réalité écoulé que 4600 tickets. Ce qui est revenu à débourser 400 euros de subvention par entrée payante ! »

Allô, Souchon ? Pourquoi tu tousses ?

SW