Le_Temps_des_cerisesLa librairie Le temps des cerises  à Clermont-Ferrand ferme ses portes. André Bellerose, avec son épouse Martine, achève une aventure édifiante, commencée, il y a quelques années, lorsqu'il quitta le comité d'entreprise de la manufacture Michelin.

Sans être un habitué de la librairie, j'ai apprécié le professionnalisme de ce couple qui avait su créer, au-delà de son commerce, une animation littéraire de qualité dans la ville. A l'occasion de la sortie du livre d'un auteur connu, les Bellerose organisaient une soirée dédicace doublée d'une conférence, le plus souvent à l'auditorium de l'Ecole supérieure de Commerce. Il arriva souvent au comité de l'Alliance française de Clermont-Ferrand, dont je suis le trésorier, d'être partenaire du Temps des cerises pour l'organisation de tels évènements. Que de magnifiques souvenirs culturels je garde de ce fructueux compagnonnage, avec la venue dans notre ville de personnalités prestigieuses comme Laure Adler, Geneviève de Galard, Jean-Marie Rouart, Michel Serres, Valéry Giscard d'Estaing… 

C'est à l'issue d'une conférence de ce dernier, à propos de son livre : Les Français, réflexions sur le destin d'un peuple, que je fis la connaissance d'André Bellerose. Au cours du cocktail qui suivit, notre vaillant libraire était là, derrière un présentoir plein de livres de l'ancien Président de la République attendant les chalands qui ne venaient plus, trop occupés qu'ils étaient à se gaver de Champagne et de petits fours. Je lui apportai de quoi se désaltérer et se caler un peu l'estomac et nous bavardâmes. Dès ce soir-là, nos rapports furent des plus cordiaux., au-delà de divergences philosophiques dont nous n'avons d'ailleurs jamais parlé.

Je souhaite à Martine et André Bellerose, non pas une bonne retraite car le mot semble n'avoir guère de sens pour eux, mais un bon succès dans leur nouveau projet de rencontres littéraires. Mais de cela, je reparlerai sûrement.

Serge Weidmann