FlynnL’association clermontoise Le Cercle des Amis du Cinéma effectue sa rentrée avec un programme alléchant (voir ci-dessous). Six films américains de l’Age d’Or sont proposés, œuvres de metteurs en scène au-dessus de tout éloge, tels Ford, Ray, Walsh, Curtiz, Hathaway et Fleischer. Avec eux, on peut employer le mot « culture » sans se ridiculiser.

Deux de ces films : L’aigle des mers et La charge fantastique ont pour acteur Errol Flynn, « l’aventurier majuscule », selon l’heureuse formule des responsables du Cercle. Le Flynn de la belle époque n’était pas le chéri des critiques. Les intellos regardaient de haut ce héros bondissant de films d’aventures, dans lesquels il tirait l’épée ou maniait l’arc et la flèche avec beaucoup de conviction, de vitalité et de panache. Ils changèrent d’avis quand l’âge et l’alcool alourdirent sa silhouette et qu’il se mit à jouer des personnages déchus, comme si le talent venait avec la décrépitude.

La redécouverte, à la télévision, sur le câble et, début septembre sur les écrans clermontois, de ses prestations cinématographiques de jeunesse est une révélation. Flynn y apparaît comme l’un des meilleurs acteurs d’Hollywood au jeu alerte et juste. Il assume chacun de ses rôles avec naturel, humour et sait créer de véritables personnages. Il est l’un des rares acteurs dénué de tics et refusant tout cabotinage, travers mineurs certes, mais dont ne sont pas exempts ses homologues les plus célèbres de l’époque comme Cooper, Gable, Wayne et même Stewart. Quel dommage que la proposition de la Warner de lui faire jouer Rhett Butler dans Autant en emporte le vent, avec Bette Davis dans le rôle de Scarlett O Hara, ait été refusée par Selznick !

Merci au Cercle de lui rendre un hommage mérité. A quand un festival Errol Flynn à Clermont, avec ses œuvres les plus fortes : Capitaine Blood, La charge de la brigade légère, Gentleman Jim, Virginia City, La vie privée d’Elisabeth d’Angleterre (la première Elisabeth, pas la seconde), Le soleil se lève aussi, Les racines du ciel ? Roger, la balle est dans ton camp.

Serge Weidmann

Programme du Cercle des amis du cinéma en septembre-octobre :

Jeudi 31 août. Cinéma Le Paris à 20 heures :

La charge fantastique de Raoul Walsh

Jeudi 7 septembre. Cinéma Le Rio à 20 heures 15

Les raisins de la colère de John Ford

Jeudi 28 septembre. Cinéma Le Capitole à 20 heures

L’aigle des mers de Michael Curtiz

Jeudi 5 octobre. Cinéma Le Paris à 20 heures

Les indomptables de Nicholas Ray

Jeudi 12 octobre. Cinéma Le Paris à 20 heures

Niagara de Henry Hathaway

Jeudi 19 octobre. Cinéma Le Capitole à 20 heures

Soleil vert de Richard Fleischer

Contact : Roger Herzhaft, 7c rue St Simon 63000 Clermont-Ferrand tél : 04 73 93 28 63