Les__colos_en_avaient_r_v_Devant les problèmes de tous ordres qui assaillent aujourd’hui notre humanité, les libéraux en recherchent les solutions davantage dans l’action des hommes libres, responsables et dotés de droits de propriété, que dans les décisions des hommes d’Etat.

Mais devons-nous faire la fine bouche quand l’un de ces derniers prend une décision de grande ampleur qui va dans le bon sens ? Non, car il faut, en toutes choses, savoir rester pragmatique.

C’est donc sans arrière pensée que je salue ici la décision de Georges W. Bush qui a, le 15 juin dernier, décidé de créer la plus grande réserve naturelle marine dans l’Océan Pacifique. C’est une avancée importante dans l’histoire de l’environnement, à laquelle l’action de grandes associations écologiques n’est pas étrangère, notamment celle de Jean-Michel Cousteau, fils du célèbre commandant.

Plus de 350 000 km2 de l’archipel situé au Nord-Ouest d’ Hawai seront désormais interdits de pêche commerciale; seule la pêche vivrière, pratiquée par les habitants des îles de la zone, reste tolérée. Le tourisme y sera restreint, il n’y aura plus d’extraction de matières premières, ni de déversement de déchets. Il faut dire que ce secteur est , écologiquement, le paradis des coraux, et des animaux : 7000 espèces marines y vivent, certaines en danger de disparition, d’autres qui viennent s’y reproduire. Enfin, c’est plus de 14 millions d’oiseaux qui s’y ébattront désormais en toute tranquillité.

Certains commentateurs français, dans les quelques journaux qui ont daigné en parler, ironisent sur le fait que cette décision ne gênera pas grand monde.Voire. Tel n’est pas l’avis des écologistes hawaïens et de Jean-Michel Cousteau qui ont dénoncé « les intérêts voraces de la pêche professionnelle » et qui rappellent qu’une « grande vigilance sera nécessaire pour gêrer ce secteur nouvellement protégé ».

Serge Weidmann

L’image accompagnant le texte est extraite du site : http://wildhawaii.org/

NB : Après avoir été mis en cause dans un article du blog de gauche « Infos Clermont-Ferrand », j’ai reçu, via internet, un très grand nombre de témoignages d’amitié et de soutien de la part de mes lecteurs et de mes amis blogueurs clermontois (et ils ne sont pas tous de droite). Je voudrais leur dire ici le plaisir que j’ai éprouvé devant cette manifestation de solidarité et d’amitié qui me donne des forces accrues pour continuer mon action. Celle-ci, cela est évident maintenant, est un combat de tous les instants qui sera de plus en plus dur. Comme le disait Alain Peyrefitte, ministre du Général de Gaulle qui venait de se faire insulter (le Général, pas Peyrefitte), à un bal officiel, par des étudiants de l’Ecole Normale Supérieure (en l’occurrence bien peu « école », bien peu « normale » et pas du tout « supérieure ») : « Nous savons maintenant que nous devons garder nos treillis sous nos smokings ». Moi aussi.